Blog

Guide de survie du développeur dans une équipe ou sur un projet moisi

33b92e70-c040-4c49-bb24-810a8303eb86-original
Share Button

Voilà, vous êtes tombé dans une équipe moisie, ou sur un projet moisi. La galère, quoi ! Et malheureusement ce genre de situation arrive souvent, surtout dans le secteur de la finance. On vous donne des tips pour vous en sortir.

 

Débloque les + belles offres tech en 10 mins

 

Vous êtes dans une équipe moisie

Un hypocrite
Vous êtes contraint de bosser dans une équipe moisie. Les collègues sont de mauvaise foi, tout le monde est à couteaux tirés contre tout le monde. Bref vous désespérez et vous voulez en sortir, ce qui est parfaitement compréhensible. Sauf que le risque est de tomber dans une autre équipe tout aussi naze, de vouloir en sortir, et ainsi de suite. Et malheureusement en France changer souvent de boulot est mal vu. Et comme disent beaucoup de monde, de toutes façons c’est la même m… partout, ce qui n’est hélas pas sans fondement.

 

Ne sauvez pas le monde

SupermanLa première erreur à ne surtout pas faire dans un tel contexte est de sauver le monde. J’entends par là en faire plus que les autres pour tenir les délais, ou encore être le premier à monter sur le pont en cas de souci. Non seulement assez vite vos collègues vont considérer ceci comme étant normal, et au final vous n’aurez ni reconnaissance ni même le moindre remerciement. Par contre si un jour vous n’êtes pas dispo parce que vous avez une raison perso, vous pouvez compter sur ces chers collègues pour vous tomber dessus. De même si vous introduisez un bug, tout le monde dira que c’est de votre faute. Et en bossant plus que les autres vous avez beaucoup plus de chances d’en introduire, logique non ?

 

De la même façon n’aidez pas vos collègues en galère. C’est complètement contre intuitif, mais dans le cas contraire vous passeriez pour le sachant de l’équipe. Et dans ce cas c’est sur vous que tout retomberait de nouveau en cas de souci, avec des conséquences pour vous pouvant aller jusqu’au burn-out.

Bref vous l’aurez compris, la meilleure façon de survivre sur le long terme dans une équipe moisie est de vous tenir en retrait. Ne dites rien, ne vous faites pas remarquer, faites les horaires de votre contrat et basta ! Évitez de discuter car tout ce que vous direz pourra être retenu contre vous. Les outils de chat disponibles sur votre smartphone vous permettront de parler avec vos vrais amis.

Les écrits restent

Logo de la StasiDans les équipes moisies on trouve généralement un chef moisi, car le management (en particulier au top niveau) est le principal responsable de l’ambiance dans une entreprise. On a déjà indiqué comment gérer un chef toxique, mais pour rappel :

  • Forcez-le à écrire tous ses ordres, que ce soit par un outil de ticketing ou autre. De la sorte il ne pourra pas vous dire qu’il ne vous a jamais demandé telle ou telle chose.
  • De même méfiez-vous de ce que vous écrivez dans vos mails. Ne les utilisez pas pour écrire le moindre reproche, qui doit se faire à l’oral. Par contre toute question devra être écrite, avec une réponse écrite.

Dans le cas d’une messagerie interne, méfiez-vous en comme de la peste. Ce que vous écrivez dessus sera loggué, et là encore pourra être retourné contre vous. Si vous avez l’impression que Big Brother vous observe c’est un peu ça.

 

Le cas du projet moisi

Un pigeonDans certains cas en plus d’une équipe moisie vous pouvez également tomber sur un projet moisi, à savoir :

  • Une application qui explose dans tous les sens
  • Une base de code complètement pourrie
  • Et en prime une forte pression pour sortir de la feature et corriger les bugs

Dans certains cas la situation peut n’être que transitoire, avec un vrai désir de refonte. Mais qu’on se le dise, c’est hélas rarement le cas, et ce même si on vous prétend le contraire à l’entretien. Le seul moyen fiable de savoir s’il y a un vrai projet de refonte est d’avoir des contacts à l’intérieur de l’entreprise, pour savoir si ce n’est pas par hasard un truc qui traîne depuis dix ans. Ça arrive bien plus souvent qu’on ne le pense.

Ces projets de refonte sont rarement menés car les directions d’entreprises pensent à très court terme, et ce qui compte est avant tout de réduire les coûts. Ces mêmes directions éviteront d’investir, car ce serait dépenser de l’argent. Or les dirigeants auront probablement revendu l’affaire avant que l’investissement porte ses fruits, ou seront partis avec une belle prime car ils auront prouvé aux actionnaires qu’ils ont permis de substantielles économies tout en accroissant les bénéfices. C’est le management made in HEC, comme très bien décrit dans l’excellent livre J’ai fait HEC et je m’en excuse.

Dans de telles circonstances les entreprises qui ont de tels projets font des promesses de refonte uniquement pour attirer les pigeons. En effet elles connaissent un turn-over fort élevé car en plus des projets moisis, l’ambiance y est souvent délétère entre services. Personne ne veut en effet porter le chapeau face aux chefs, alors tout le monde préfère se renvoyer la balle. Comme disait un collègue qui s’est fait avoir par ce genre de promesses : En arrivant ici je savais que c’était la zone, par contre j’ai mis un an à comprendre que ça ne changera jamais…

 

Dans de telles conditions la meilleure chose à faire est de prendre vos jambes à votre cou, mais pas sans précaution. Ne démissionnez jamais sans point de chute, et vérifiez que l’ambiance est correcte dans votre nouvelle boîte.

En bref

On l’a déjà dit mais on le répète : se mettre en avant et faire du bon travail en entreprise sera rarement reconnu, voire jamais. La seule chose reconnue est le lèche bottes. Bref si faire ça n’est pas votre trip, et ce n’est pas le mien, tenez-vous en retrait ! C’est comme ça que votre qualité de vie sera au maximum préservée. Et regardez pour changer quand c’est possible, mais pas sans précaution.

 

Débloque les + belles offres tech en 10 mins

 

Cet article vous a plu ? Vous aimerez sûrement aussi :

  1. Bien gérer un chef toxique
  2. Développeurs, attention au burn-out
  3. Se sortir de situations difficiles

 

 

JulienJulien
Moi c’est Julien, ingénieur en informatique avec quelques années d’expérience. Je suis tombé dans la marmite étant petit, mon père avait acheté un Apple – avant même ma naissance (oui ça date !). Et maintenant je me passionne essentiellement pour tout ce qui est du monde Java et du système, les OS open source en particulier.

Au quotidien, je suis devops, bref je fais du dév, je discute avec les opérationnels, et je fais du conseil auprès des clients.

Son Twitter - Son LinkedIn

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>