Blog

Le recrutement en SSII : quelques clefs pour survivre

Capture d’écran 2015-10-22 à 12.12.34
Share Button

Alors voilà, votre banquier vous met le couteau sous la gorge, ou tout simplement vous êtes un jeune padawan qui rêve d’un CDI, et vous postez votre CV sur un site en ligne. Un quart d’heure plus tard, les SSII mordent déjà. On va vous filer quelques astuces pour survivre si vous êtes un jour confronté à ce cas.

 

 

De la viandeLes SSII ont mauvaise presse et sont souvent surnommées « marchands de viande », à juste titre d’ailleurs. Leur réputation est tellement mauvaise que récemment le Syntec a décidé de les renommer « Entreprises de Services Numériques ». Encore un sigle qui a dû coûter des millions, lesquels ne sont pas allés dans la poche des consultants. Mais bon, creusons un peu le sujet.

 

 

Une SSII, c’est quoi ?

Une SSII est une entreprise qui fournit des prestations informatiques à d’autres entreprises. Il y a principalement deux types de prestations :

  • La régie, où vous êtes directement chez le client et dans les faits sous ses ordres.
  • Le forfait, où vous êtes souvent dans les locaux de la SSII. Ces dernières sont plus rares.

Pour rappel la régie est très limite légalement, souvent proche du prêt de main d’oeuvre illicite ou du délit de marchandage. C’est pourquoi de nombreux clients finiront par vous débarquer au bout de trois ans, de peur de devoir vous embaucher. Car oui c’est aussi intéressant pour les clients car vous ne bénéficiez pas des mêmes avantages que les internes (congés payés, convention collective, …) et donc vous pouvez tout compte fait revenir à moins cher que ceux-ci.
D’autre part les entreprises font appel à la régie car ça leur permet de vous faire rentrer dans une autre ligne comptable, celle des fournisseurs, ce qui fait plaisir aux actionnaires. Mais bon je ne vais pas trop m’étendre là-dessus, le site AILES est entièrement dédié au sujet, et aux nombreux abus de ces entreprises fort bien connues des prud’hommes.

Toutes les SSII ne se valent pas

Alors bien évidemment toutes les SSII ne se valent pas. Certaines sont même très correctes avec leurs consultants. Je ne vous en citerai pas, mais sachez que JobProd en référence certaines, et le site du MUNCI en référence d’autres.

De même dans les plus grosses, certaines agences sont relativement correctes avec leurs employés, alors que d’autres sont de vrais viandards. Dans tous les cas renseignez-vous. Les forums sont à ce sujet de très bonnes ressources.

Sachez aussi que comme dans toute entreprise la manière dont vous serez traité dépend fortement du top-level management. En d’autres termes si celui-ci est correct vous pourrez vous y référer en cas de souci en mission alors que sinon on vous ignorera… tout simplement.

Embauche sur profil ou mission

Il existe deux types d’embauche en SSII : sur profil ou sur mission. Quand vous êtes embauché sur profil, la SSII vous prend en sachant qu’elle pourra vous vendre facilement à ses clients. Sur mission, en fait, la SSII ne vous embauchera que si le client est d’accord pour vous prendre en mission, là aussi c’est très limite légalement mais bon.

L’avantage d’être pris sur profil est donc que votre embauche ne dépend pas d’un client. Par contre ça signifie également que vous ne saurez pas où vous aller tomber en mission et qu’on peut très bien vous virer en période d’essai si votre commercial ne fais pas bien son boulot et ne vous trouve rien. Car oui dans le monde merveilleux des SSII quand un commercial ne vous trouve pas de boulot c’est vous qu’on cherche à culpabiliser.

L’avantage d’être pris sur mission est que vous saurez directement où vous allez commencer. Par contre si suite à des contraintes budgétaires le client ne peut vous garder alors que vous êtes encore en période d’essai vous pouvez être remercié sur le champ (remarquez la même existe aussi dans l’embauche sur profil). Devant le client vous serez présenté comme faisant partie de la SSII même si ce n’est pas le cas, mais bon ces sociétés ne sont pas à un mensonge près, tant à votre égard qu’à celui du client.

Dans mon premier boulot j’ai été pris sur profil et ma mission a consisté à faire du copier-coller dans des fichiers texte en régie chez un client. Dans ce service le turnover dépassait les 100% si on prend la formule de Wikipedia aussi j’ai très vite déprimé là-dedans. Et quand j’ai voulu en sortir au bout de trois mois ma super commerciale de l’époque m’a forcé à y rester, après avoir fait la morte pendant un bon moment avant.

L’entretien d’embauche en lui-même

Il existe deux types d’entretiens d’embauche :

  1. Celui où on vous fait croire que vous êtes le meilleur et à la limite on veut vous faire signer votre contrat immédiatement.
  2. Celui au contraire où on cherche à vous descendre plus bas que terre.

Le premier type d’entretien sert en fait à ce que la SSII puisse vous embaucher à ses conditions plutôt qu’aux vôtres, car vous ne serez pas tenté d’aller voir ailleurs. Ne vous laissez pas berner ! Les questions techniques qu’on vous y posera seront au mieux très basiques, au pire on ne vous en posera pas du tout, un comble pour un job technique ! Ca m’est notamment arrivé il y quelques années chez A***n.
Le deuxième type d’entretien sert au contraire à vous faire croire que vous avez une chance incroyable de rentrer dans une SSII où le niveau technique est très élevé. On vous posera des questions stupides comme la spécification du format de fichier .class (utile uniquement si vous devez patcher Spring…) et autres. L’idée est là aussi de vous faire baisser vos prétentions salariales.

 

Le salaire

TapisIl est nécessaire de parler du salaire quand on parle de SSII. En effet celui-ci sera bien souvent le seul lien que vous aurez avec celle-ci ! Il convient de bien le négocier dès le départ car généralement il ne bougera pas, en particulier si votre manager est un commercial ! En effet ce dernier touche sa prime sur la marge qu’il fait sur votre dos quand vous êtes en mission, et donc mécaniquement s’il vous augmente sa marge réduit…

Par ailleurs méfiez-vous des « packages ». On essaiera en effet de vous enfumer en vous disant « ah oui mais on propose moins que le salaire demandé mais avec la prime de cooptation, les paniers repas et le reste on y arrive ». En fait en SSII seul le fixe compte. Considérez que le package c’est du flan, ça l’est souvent même pour le panier repas que vous ne touchez pas si vous n’êtes pas en mission. Bref seul le fixe sur votre contrat de travail compte. Le reste ce sont des promesses… qui n’engagent que ceux qui y croient.

Le dernier grand classique qu’on pourrait aussi vous faire est le coup de la calculatrice, à savoir que vous donnez votre prétention, et on vous dit « ah oui mais vous comprenez, vous me revenez à ça, et avec votre expérience on ne pourra vous vendre qu’à tant donc… ». Ce sont des bobards ! Ne cédez pas à ce chantage.

En bref comme vous pouvez le voir la négociation du salaire en SSII est une affaire de marchands de tapis.

L’entretien annuel

Il s’agit probablement de la plus grande farce des SSII. En effet en tant qu’informaticien vous serez généralement jugé sur vos compétences par un… commercial !!! Enfin bref quelqu’un qui ne comprend strictement rien à ce que vous faites. Sa seule tâche sera alors de gérer l’entretien de façon à ce que vous ayez envie de continuer dans l’entreprise sans rien vous promettre en retour, et surtout pas d’augmentation ni de formation.

Je me souviens avoir reçu un mail du grand chef dans ma première SSII qui disait dans les grandes lignes, que l’entretien était un moment privilégié d’échange entre soi et son manager, et que donc il ne fallait pas parler du salaire car celui-ci pouvait générer des tensions (mais bien sûr !). Et le plus drôle est que ce mail instituait la date de l’entretien annuel… le jour de votre anniversaire !!! Comme si on avait envie de passer la soirée de son anniversaire avec son boss. Franchement c’est limite…

 
 

Besoin de tester ton niveau en développement informatique ?

Choisis ton test technique en quelques secondes parmi + 40 langages/frameworks puis évalue rapidement ton niveau en ligne, grâce à une équipe d’experts. Rejoins-les vite :
Guillaume_Brout Olivier_Milla Jean-Marie_Clery Khalid_Jebbari Peter _Stavrinides Alex_Bystritskiy Urs_RoeschAbha_Agrawa

Je teste mon niveau en développement maintenant !

 
 

Cet article vous a plu ? Vous aimerez sûrement aussi :

JulienJulien
Moi c’est Julien, ingénieur en informatique avec quelques années d’expérience. Je suis tombé dans la marmite étant petit, mon père avait acheté un Apple – avant même ma naissance (oui ça date !). Et maintenant je me passionne essentiellement pour tout ce qui est du monde Java et du système, les OS open source en particulier.

Au quotidien, je suis devops, bref je fais du dév, je discute avec les opérationnels, et je fais du conseil auprès des clients.

Son Twitter - Son LinkedIn

Share Button

2 commentaires

  • JAKUBOWICZ dit :

    XXXXXXX : SSII malhonnete, voleur, déjà condamnée

    • gojul dit :

      Bonjour,

      Je comprends parfaitement votre désarroi et certaines sociétés de services sont effectivement comme vous dites. Ceci dit j’ai dû modifier votre commentaire afin d’éviter tout risque de diffamation (qui pourrait porter sur JobProd en application de la LCEN). À moins de nous amener les procès verbaux sur une éventuelle condamnation de la société en question on ne peut se permettre de la nommer pour des raisons que vous comprendrez aisément.

      Pour tout vous dire j’ai aussi commencé en SSII il y a bientôt 10 ans dans une boîte dont le nom commençait par un A pour figurer en haut de l’annuaire. Et la description que vous donnez était hélas assez fidèle. Il existe aussi un très bon ouvrage sur le sujet, gratuit, nommé « Le livre noir du consulting ». Vous le trouverez aisément sur Internet.

      Bien à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>