Blog

Les bonnes pratiques de recrutement IT sur les réseaux sociaux

bubububu
Share Button

Récemment sur LinkedIn j’ai entendu un recruteur se plaindre que les candidats acceptaient les mises en relation pour ensuite ne plus jamais répondre. S’est-il posé la question de savoir s’il approchait correctement les gens ? Ça reste à voir. On va justement voir dans cet article de bonnes manières d’approcher les développeurs.

Rencontre les meilleurs tech du marché facilement

 

Le contexte

Une tapette à sourisÊtre recruteur en IT n’est pas forcément chose facile. Il faut dire que ce milieu reste un peu le Far West en terme de droit du travail, avec un délit de marchandage largement pratiqué par les SSII et autres qui n’aide pas à donner bonne presse. On peut aussi citer le cas du recrutement des personnes avec des messages envoyés en masse. Assez rapidement ça énerve les candidats potentiels surtout qu’avec un peu d’expérience il savent ce qui se cache derrière l’offre formidable citée. Bref bien souvent pour un candidat une offre alléchante sur des projets d’envergure est perçue comme un piège, souvent hélas à raison.

 

D’autre part certaines entreprises n’hésitent pas à faire passer des entretiens bidon qui servent avant tout à récupérer des informations sur la clientèle ou la concurrence. Ça s’appelle le sourcing, c’est totalement illégal mais ce n’est pas ça qui arrêtera nos chères ESN. Après tout ces dernières s’assoient déjà sur le droit du travail avec le délit de marchandage. D’autre part il faudrait prouver que l’entretien est en fait bidon et ça, c’est souvent très compliqué, bref le risque est faible.

Ça n’empêche, tout ceci joue nettement en défaveur des recruteurs honnêtes, car il y en a. En effet les développeurs se sentent à juste titre méprisés par les entreprises et ne se gênent donc pas pour leur rendre la monnaie de leur pièce. Ne soyez donc pas surpris si sur certains forums comme celui de Hardware.fr certains disent « ça mord » en parlant des recruteurs…

Une très mauvaise pratique : le mass-mailing

On dit souvent aux candidats qu’ils doivent se renseigner sur l’entreprise dans laquelle ils postulent. Mais quand un recruteur contacte un candidat il devrait faire la même chose ! On trouve trop souvent des messages comme celui ci-dessous :


Bonjour Julien,

Suite à la consultation de votre profil que j'ai trouvé particulièrement intéressant, j'aimerais vous proposer d'échanger ensemble au sujet des opportunités de carrières que nous pouvons vous offrir au sein du Groupe [Grosse_SSII_moisie].

Pourriez-vous m'indiquer un numéro de téléphone auquel il est possible de vous joindre ?

En vous remerciant par avance,

Excellente journée

Le supplice des Amauriciens, par Jean Fouquet

 

Pour être honnête, ce message est totalement générique.

Je m’explique :

  • On ne trouve rien qui indique que le recruteur a vraiment lu mon CV, du style « vos compétences dans tel domaine m’intéressent fortement, en particulier votre expérience dans telle entreprise ».
  • Quand on regarde il pourrait s’appliquer autant à un marchand de carottes qu’à un développeur. Je n’exagère hélas en rien, et n’ai aucun mépris pour les vendeurs de carottes.

 

Pour rire sachez que j’ai répondu ceci à la personne :


Connaissant la réputation du groupe [Grosse_SSII_moisie] et y ayant déjà passé un entretien qui m'en a fait fuir par son manque de sérieux évident je vous souhaite de rapidement trouver ailleurs.

N'hésitez à me recontacter à ce moment là.

Bien à vous.

Dans d’autres cas les recruteurs ne prennent même pas la peine d’envoyer un message personnalisé, et ne se gênent pas pour mettre en copie publique toutes les personnes contactées. Il va de soi que de telles personnes méritent ni plus ni moins que le bûcher.

 

Le message « personnalisé », à côté de la plaque

Certains recruteurs veulent aussi faire croire qu’ils ont fait un effort en personnalisant leur message. Par exemple hier j’ai reçu ceci :


Bonjour Safa,

Tous d'abord merci d'avoir accepté m'a demande de mise en relation.

Je me présente, je suis vendeuse de barbaque, chargée de recrutement du Boucher Consulting.

Je recherche un profil similaire au vôtre afin d'intégrer notre pôle Finance en France, en tant que Consultant JAVA / J2EE.

Je souhaite ainsi savoir si vous êtes à l'écoute du marché.

N’hésitez pas à revenir vers moi, je reste joignable au 01.23.45.67.89 ou par mail : vendeuse.barbaque@boucher.fr.

Avec ma considération la meilleure,

Alors je ne savais pas que je m’appelais Safa, mais il va de soi qu’une telle recruteuse a été directement blacklistée sur mon LinkedIn. Aucun respect pour les personnes.

Les bonnes pratiques

Comme dit ci-dessus il existe de bonnes pratiques pour maximiser vos chances de réponses. Voici par exemple un message qui donne envie de répondre, même négativement, simplement parce que le recruteur a fait l’effort de lire jusqu’au bout un CV :


Bonjour Julien,

Merci d'avoir accepté mon invitation.

Comment allez-vous ?

Je vous écris car j'ai adoré la première phrase de votre résumé : "Je suis à la base un développeur logiciel qui a progressivement évolué vers du refactoring logiciel en Java/J2EE"

J'adore l'idée de vouloir aller vers du refactoring, car c'est pour moi la volonté d'aller vers du code de qualité. En effet, le refactoring va permettre d'avoir un code clair et compréhensible de tous.

Vous avez donc une philosophie de code que j'apprécie énormément.

Seriez-vous disponible pour échanger rapidement sur vos différentes expériences et ce que vous faites aujourd'hui ?

Je vous souhaite une belle journée Julien,

On voit ici que la personne a fait vraiment l’effort de lire mon CV jusqu’au bout. Ça donne fortement envie de répondre même si c’était par la négative. Par contre il faut éviter d’en faire trop, cf. le « j’adore », parce qu’il y a tellement de boîtes moisies en IT que ça peut sinon prêter à méfiance. Mais on voit au moins que la personne sait un minimum ce qu’est le refactoring, bref c’est un recruteur qui respecte son candidat. Dès lors il mérite d’être respecté !

Le cas du tutoiement sur LinkedIn

Le sujet du tutoiement est très controversé. Mais dans l’ensemble je conseille fortement à un recruteur d’éviter de tutoyer une personne qu’il contacte s’il ne la connaît pas au préalable. En effet ça fait la personne qui essaie de faire d’emblée copain-copain, exactement comme un boucher de SSII. Bref c’est à vous de voir mais personnellement ça m’énerve.

En bref…

Vous voulez vous faire respecter des candidats sur LinkedIn ? Commencez par les respecter vous-même. Vous pourriez me dire qu’un candidat postule dans votre entreprise, sauf que là il n’a jamais rien demandé mais vous êtes venu le/la contacter de votre propre chef. Et dites-vous bien qu’accepter une mise en relation peut lui servir avant tout à remplir son carnet d’adresses, exactement comme vous le faites en temps que recruteur. Enfin sachez que répondre prend beaucoup de temps, aussi certains candidats ne le font pas pour cette raison. Après tout certains recruteurs invoquent aussi cette excuse pour ne pas répondre à une candidature ou à la suite d’une série d’entretiens, pas vrai ?

 

Rencontre les meilleurs tech du marché facilement

 

Cet article vous a plu ? Vous aimerez sûrement aussi :

  1. Pourquoi les entretiens RH sont-ils souvent décevants pour un développeur
  2. Recruteurs, comment identifier le bon développeur
  3. Comment un manager peut-il (bien) challenger un développeur ?

 

 

JulienJulien
Moi c’est Julien, ingénieur en informatique avec quelques années d’expérience. Je suis tombé dans la marmite étant petit, mon père avait acheté un Apple – avant même ma naissance (oui ça date !). Et maintenant je me passionne essentiellement pour tout ce qui est du monde Java et du système, les OS open source en particulier.

Au quotidien, je suis devops, bref je fais du dév, je discute avec les opérationnels, et je fais du conseil auprès des clients.

Son Twitter - Son LinkedIn

Share Button

Un commentaire

  • Je suis recruteur et formateur en entreprise sur le sujet et en effet il y a du travail pour la personnalisation et l’utilisation judicieuse des réseaux sociaux.

    Par contre la définition du sourcing n’est pas la bonne. Le sourcing c’est la recherche, l’identification, le contact, la qualification et le suivi des candidats.

    Faire passer des entretiens pour récupérer des infos commerciales ou atteindre ses quota cest de la merde. Heureusement tout le monde n’est pas comme ça !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>