Blog

Le salaire des développeurs en 2016

salaire
Share Button

Quel est le salaire d’un développeur en 2016 ?

Selon JobProd, différents facteurs entrent en jeu : le poste, le statut, l’expérience professionnelle, la région ou même les technos sur lesquelles travaille le profil tech… Bref, nous rentrons dans les détails maintenant via notre étude annuelle sur le salaire des développeurs !


 
 

> Le sondage annuel sur le salaire des développeurs en 2017 est sorti !

Développeurs salariés et freelances, venez répondre à notre sondage afin que l’étude sur le salaire des développeurs en 2017 puisse sortir au plus vite !
Je réponds au nouveau sondage pour 2017

 
 

Avant-propos : Présentation du panel interrogé

Il sont 1234 tech à avoir répondu à notre sondage sur le salaire des développeurs, posté le 21 juillet dernier sur le blog JobProd.
Parmi les répondants, nous comptons 93,2% d’hommes et 6,8% de femmes. Les sondés expriment à 46,5% travailler en Ile-de-France, contre 53,5% en province. Aussi, 4,2% se disent freelances et 95,8% sont salariés.
Enfin, 62,9% des personnes interrogées sont des développeurs et parlent en moyenne 1,7 langues au total dans leur quotidien professionnel.

 

1) Salaires moyens des développeurs en province VS en IDF

Sans surprise, nous remarquons que les salaires moyens parisiens sont plus élevés que les salaires des tech travaillant hors d’IDF.
Nous pouvons jeter un pont avec une étude de l’INSEE de 2015 sur « les écarts de vie en France » :  le niveau général des prix à la consommation dans l’agglomération parisienne est supérieur de 8,8 % par rapport à la province. Pour information cette différence a baissé, puisqu’en 2006, l’INSEE sortait une étude parlant d’un taux de 13%.
Dans le cadre de l’étude sur le salaire des développeurs, on remarque que la différence de salaire s’accroit avec les années : puisqu’un tech en IDF, de 0 à 2 ans d’expérience, gagne en moyenne 24,9% en plus par rapport à un tech travaillant en province.  Par ailleurs la différence de salaire sera à son comble pour les profils de 3 à 5 ans d’expérience, puisqu’un tech en IDF gagnera en moyenne 32,9% de plus, pour décroitre doucement les années suivantes : 31,5% pour les 6 à 10 ans et 21,5% pour les 11 à 25 ans.
Pour information, il n’a malheureusement pas été possible de dresser un salaire moyen par région distincte et année d’expérience, en raison de certains panels peu représentatifs. Aussi, nous avons donc fait le choix d’homogénéiser l’ensemble des chiffres en les scindant en 2 provenances différentes : la province et l’Île-deFrance.

 

Enfin, nous avons profité de cette étude pour demander aux développeurs dans quelle région ils souhaiteraient travailler en priorité. Voici le top 5 des régions qui ont la côte chez les tech en 2016 :
  1. L’Île-de-France à 30,1%
  2. La région Rhône-Alpes à 13,1%
  3. La Bretagne à 8,4%
  4. La région Provence Alpes Côte d’Azur à 7,3%
  5. Les Pays de la Loire à 6%

 

2) Salaires moyens des développeurs par technologie

> Aperçu des grandes tendances côté salaires en IDF par techno en 2016

Technos étudiées : Ruby, Python, PHP, JavaScript, Java, .NET, Android, iOS, Windows Phone, C/C++, GNU/Linux

2- Aperçu des salaires par techno en I-D-F

JavaScript 1* : BackboneJS, NodeJS, AngularJS…
JavaScript 2 * : JavaScript – HTML5/CSS3
PHP 1* : Zend, Symfony2, Laravel, Drupal, Magento…
PHP 2* : WordPress, Joomla, Prestashop…

 

NB :Pour gagner en lisibilité sur le graphe et pour donner un simple aperçu, les salaires ne sont pas affichés et nous avons retiré les résultats issus de la province. Nous rentrons bien sûr dans les détails un peu plus loin !

L’ensemble des salaires indiqués dans cette étude sont tous exprimés en KE brut annuel.

 

1) Salaires moyens développeurs PHP

Salaires PHP
> Lire la suite sur les salaires des développeurs PHP

Débloque les meilleures offres PHP

2) Salaires moyens développeurs JavaScript

Salaires JavaScript
> Lire la suite sur les salaires des développeurs JavaScript

Débloque les meilleures offres JavaScript

3) Salaires moyens développeurs Python et Ruby

Salaires Python_Ruby
> Lire la suite sur les salaires des développeurs Python et Ruby

Débloque les meilleures offres Python/Ruby

4) Salaires moyens développeurs mobile : iOS, Android, Windows Phone

Débloque les meilleures offres mobile

5) Salaires moyens développeurs Java

Salaires Java
> Lire la suite sur les salaires des développeurs Java

Débloque les meilleures offres Java

6) Salaires moyens développeurs .NET

Salaires .NET
> Lire la suite sur les salaires des développeurs .NET

Débloque les meilleures offres .NET

7) Salaires moyens développeurs C/C++ – GNU/Linux

Salaires C:C++_GNU:Linux
> Lire la suite sur les salaires des développeurs C/C++ – GNU/Linux

Débloque les meilleures offres C/C++

3) Salaires moyens des tech par type de métier

3- Salaires moyens des tech par type de métier

Nous avons fait le choix de grouper certains métiers entre eux pour avoir des panels plus représentatif, tout en veillant à bien les additionner (salaire, type de métier, etc).Voici les groupes proposés dans le graphe ci-dessus :
  • Les développeurs : développeurs et un petit pourcentage de DevOps, dont le salaire était véritablement très proche de ceux des développeurs à expérience égale.
  • Les lead développeurs : ces derniers ont été sélectionnés seuls.
  • Les experts : directeurs, experts techniques et architectes.
  • L’encadrement IT : consultants, chefs de projet technique, scrum master.

 

Ces chiffres exposés dans le graphe peuvent être mis en relation avec le fait qu’en moyenne en 2016 :
  • un développeur souhaite toucher +8% de plus que le salaire moyen qu’il perçoit,
  • un lead développeur : +10,9%
  • l’encadrement IT :+12,5%,
  • un expert : +12,8%

 

Nous avons également demandé à l’ensemble de ces métiers de quantifier, via une note sur 10, leur niveau de satisfaction globale à propos de leur job actuel :
  • Les experts semblent les + heureux avec un 6,9/10
  • Les lead développeurs se retrouvent un peu plus loin avec un 6,7/10
  • Les développeurs talonnent les lead développeurs avec un 6,6/10
  • L’encadrement IT se dit le moins satisfait avec une note de satisfaction de 6,5/10

 

Le salaire : un motif de changement de job ?

Nous avons questionné l’ensemble de ces métiers à savoir si leur salaire était régulièrement une raison qui les poussait à changer de job. Voici leurs réponses par ordre décroissant :
  • L’encadrement IT valide ce motif à 53,3%
  • Les développeur et lead développeurs disent également oui à 46%
  • Les experts répondent oui à seulement 27,3%

 

4) Composition du salaire des développeurs et avantages

 

1) La composition du salaire des développeurs en 2016 VS en 2015

Selon notre étude du salaire des développeurs de 2015, 68% des techs avait un salaire fixe. Les lignes ont bougé cette année, puisque seulement 57,5% des développeurs déclarent percevoir uniquement un fixe par mois. En revanche les chiffres de 2015 à 2016 sur les développeurs percevant un fixe, des primes et un variable restent stables : 4,7% en 2015 VS 4,5% en 2016.

 

Retour sur les chiffres de 2016, à la question « comment se compose votre salaire en 2016 ? » :
  • Un fixe : 57,5%
  • Un fixe + des primes : 23,3%
  • Un fixe + un variable : 14,7%
  • Un fixe + des primes + un variable : 4,5%

 

2) Les avantages perçus en 2016 VS en 2015

Voici le top 8 des avantages perçus par les développeurs sur l’année 2016 et le comparatif en 2015, lorsque cela est possible :
  1. Une mutuelle : 81,4%
  2. Des tickets restaurant : 59,2% (-0,2% par rapport à 2015)
  3. La prise en charge du transport totale ou partielle :  55,8% (-5,4% par rapport à 2015)
  4. Des primes : 55,4%
  5. Du matériel en prêt : 36,5% (-1,5% par rapport à 2015)
  6. L’accès au télétravail : 35,5% (+2,6% par rapport à 2015)
  7. Des formations : 34,7% (+1,8% par rapport à 2015)
  8. Des boissons et encas gratuits : 24,5% (+3% par rapport à 2015)

 

Ce que nous pouvons retenir sur la fluctuation de ces chiffres :
  1. Les employeurs prennent de moins en moins en charge les frais de transport du salarié, bien que plus d’un employeur sur deux le propose actuellement.
  2. Le télétravail partiel ou total devient de plus en plus accessible pour les employés qui le désirent, ce qui est plutôt encourageant.
  3. Les entreprises ont tendance à proposer davantage des encas et boissons gratuites à leurs employés.

 

5) Salaires moyens des tech par type d’entreprise

6- Salaires moyens des tech par type d'entreprise

Pour la première fois, les éditeurs de logiciels passent devant les SSII pour ce qui est de la rémunération des 0 à 2 ans d’expérience professionnelle. En effet, les SSII proposent des rémunérations plus basse de 5,5% par rapport aux éditeurs de logiciel (-2,1KE par rapport à 2015).
Pour les 3 à 5 ans d’expérience, ce sont les sites internet qui rémunèrent le mieux les profils tech. La progression du salaire est de l’ordre de plus de 30% dans ces sociétés, entre les 0-2 ans et 3-5 ans d’expérience.
Concernant les 6 à 10 d’expérience, les DSI proposent le salaire moyen le plus élevé : 46 KE (VS 42 KE en 2015), suivi de près par les éditeur de logiciel : 45,7KE.
Enfin, pour les 11 à 25 ans d’expérience, les sites internet reprennent la main avec un salaire moyen de 59,4KE, soit quasiment 3% de plus que les éditeurs de logiciel.

 

Ce ranking a pour but de mettre en lumière les moyennes de salaire proposées par différents types de société en 2016. Pour ceux se posant actuellement des questions sur leurs futures orientations professionnelles, n’hésitez surtout pas à rejoindre des sociétés/équipes qui vous ressemblent et qui répondent le mieux à vos critères de bien-être en entreprise.

 

Le trio de tête des types d’entreprise ayant la côte en 2016

Nous avons demandé aux mêmes sondés, quel type de société leurs semblait idéal pour eux en 2016. Voici leurs réponses :
  1. 40,1% des tech souhaitent rester ou rejoindre un éditeur de logiciel
  2. 14,3% voudraient travailler dans une DSI d’une entreprise d’un secteur autre que l’IT
  3. 11,9% font le souhait de passer du côté des freelances

 

6) Salaires moyens des tech en fonction du nombre de langues parlées

7- Salaires moyens des tech en fonction du nombre de langue parlé

Pour la première fois, nous avons mis en relation : langue parlée au quotidien dans l’environnement professionnel et salaire moyen annuel.
Sans trop de surprise, on remarque qu’un tech parlant + d’une langue verra son salaire augmenter : 
  • 2 langues : + 12,9%, par rapport au salaire initial moyen,
  • 3 langues : +18,7% par rapport au salaire initial moyen.

 

Enfin, plus un développeur parle de langues dans la sphère professionnelle, plus il souhaitera gagner un salaire plus important :
  • Un tech parlant 1 langue pense qu’il devrait gagner +9% par rapport à son salaire moyen actuel,
  • Un tech parlant 2 langues : +10,1%,
  • Un tech parlant 3 langues : +14,2%.

 

Share Button

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>