Blog

Trop belle pour être dév ? :'(

Marissa Mayer - CC-BY-SA 2.0 Max Morse pour TechCrunch
Share Button

J’écris cet article parce que c’est arrivé récemment à une amie qui est dév et franchement mignonne. Enfin bon on a commencé à lui faire des remarques comme quoi elle avait eu son job grâce à son physique. Alors oui ça c’est passé en Inde mais ça arrive aussi hélas en France… :'(

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Débloque les + belles offres tech en 10 mins

Que les choses soient claires : il ne s’agit pas ici de présenter les femmes comme des victimes. D’ailleurs la propagande féministe (qui n’a plus rien à voir avec le féminisme originel…) a tendance dans certains cas à se retourner contre celles-ci car en fait il y a des excès dans les deux sens, mais également des hommes victimes et passés sous silence.
Cependant il faut reconnaître que dans certains cas les femmes sont vraiment victimes de discriminations dans le monde de l’IT, même si ce n’est pas nécessairement si fréquent. Enfin perso je ne l’ai constaté qu’une seule fois, mais c’est aussi arrivé parmi les développeuses du noyau Linux. Et c’est probablement sur Internet qu’on trouvera les propos les plus violents et injurieux, les gens pensants qu’ils sont anonymes derrière leur écran, même si rien n’est plus faux.

Non les femmes dév n’ont pas leur poste grâce à leur physique

Principe de PeterLe coup de la femme qui a son poste grâce à son physique survient principalement pour les postes haut placés. J’ai connu par exemple une fille à la prod jolie et portant des tenues aguicheuses, qui ratait tout ce qu’elle faisait et qui d’un seul coup s’est vue propulsée au CoDir. Mais ce genre de chose n’arrive certainement pas pour les développeuses.

Et par ailleurs les promotions se font souvent sur des critères plus que subjectifs, comme… le cirage de pompes. Bref effectivement certaines femmes peuvent monter comme évoqué ci-dessus mais ça ne vaut pas mieux que les hommes qui montent par copinage, et ça existe également. Et de temps en temps les femmes comme les hommes montent au mérite, mais il faut être honnête, si le bon travail était reconnu le monde n’en serait pas là où il est… Le principe de Peter frappe encore, d’ailleurs je m’apprête à lire un livre sur le sujet, La médiocratie d’Alain Deneault, qui me semble hautement intéressant.

 

Dans tous les cas les choses évoquées ci-dessus ne concernent pas les développeuses. Au contraire celles-ci ont bien souvent choisi ce métier par passion, mais aussi pour éviter les « ambiances de filles ». Comme quoi dire à une femme qu’elle a eu son poste au look est vraiment déplacé.

Débloque les + belles offres tech en 10 mins

Les femmes sont aussi compétentes que les hommes

Marissa MayerDans notre milieu et dans bien d’autres en fait, les femmes sont aussi compétentes que les hommes. J’ai connu de très bonnes développeuses, mais aussi de très mauvais développeurs, et vice-versa. Et vous savez quoi ? Une femme qui a envie d’apprendre le fera souvent bien plus vite et bien mieux qu’un homme.

Faut-il rappeler que Marissa Mayer a été une des premières employées de Google, et qu’elle a travaillé sur l’IHM de Google qui est à la fois simple et très fonctionnelle ?

 

Par ailleurs faut-il rappeler que dans bien des cas les femmes ont été pionnières dans l’informatique ? C’est notamment le cas d’Ada Lovelace, mais jusqu’au début des années 60 la majorité des personnes travaillant dans l’informatique étaient justement des femmes, comme quoi.

Les blagues

Les filles font très souvent entre elles des blagues sur les mecs. Si si, il faut être honnête. Mais l’inverse existe, et franchement accueillir une fille en lui faisant des remarques du type « joliiie poitrine » (pour rester poli) n’est pas la meilleure manière de le faire. Pour tout vous dire, j’ai connu une entreprise où les hommes regardaient du porno au boulot en toute tranquillité et montraient ça aux filles. Franchement dégoûtant.

Après il est tout à fait possible de la chambrer mais tant qu’elle est la première à en rire, sinon il ne faut pas insister si elle n’apprécie pas parce que ça peut vite la choquer, mais c’est exactement pareil pour les hommes. Bref il est parfaitement possible de faire des blagues, mais à condition de le faire avec modération et qu’elles ne soient pas perçues comme de la moquerie.

La question du salaire

Je vais sûrement me faire taper dessus, mais à ce niveau je n’ai personnellement pas vraiment constaté de différences de rémunération entre hommes et femmes dans le milieu du développement. Et pour enfoncer le clou rappelons que si dans certains métiers les femmes sont moins payées que les hommes à compétences et travail égal, dans d’autres cas c’est l’inverse, par exemple pour le métier de sage-femme (car oui, il y a des hommes sage-femmes même si c’est rare).

Dans tous les cas pour le développement c’est très simple : dans les deux cas les salaires sont nettement inférieurs à ce qu’ils devraient être.

Une étude du CNISF rappelle d’ailleurs que les informaticiens sont les plus mal payés des ingénieurs, devant le secteur de l’agronomie et celui de la pisciculture.

 

En bref…

Les femmes qui s’orientent vers l’informatique le font souvent par goût. Elles sont minoritaires et c’est bien dommage car elles ont tendance à être plus créatives que nous. Alors autant personnellement je n’aimerais vraiment pas travailler dans une « ambiance de filles », mais bon avoir plus de développeuses ne serait pas un mal car elles peuvent apporter une autre vision sur l’informatique. Or ce n’est qu’en ayant des regards critiques sur du code que celui-ci s’améliore.

D’autre part ça contribuerait à effacer certains clichés sur les développeurs, ce qui en soi ne serait franchement pas un mal. Bref bien accueillir ces dames est aussi quelque chose qui est dans l’intérêt des hommes. :-)

Qu’en pensez-vous ?

Débloque les + belles offres tech en 10 mins

Cet article vous a plu ? Vous aimerez sûrement aussi :

 

JulienJulien
Moi c’est Julien, ingénieur en informatique avec quelques années d’expérience. Je suis tombé dans la marmite étant petit, mon père avait acheté un Apple – avant même ma naissance (oui ça date !). Et maintenant je me passionne essentiellement pour tout ce qui est du monde Java et du système, les OS open source en particulier.

Au quotidien, je suis devops, bref je fais du dév, je discute avec les opérationnels, et je fais du conseil auprès des clients.

Son Twitter - Son LinkedIn

Share Button

4 commentaires

  • Marjolaine dit :

    Ton article aurait pu être intéressant s’il n’était pas bourré de clichés, dommage.
    Rien que pour le dernier paragraphe, j’ai hésité entre rire et pleurer.
    « Elles sont minoritaires et c’est bien dommage car elles ont tendance à être plus créatives que nous. Alors autant personnellement je n’aimerais vraiment pas travailler dans une « ambiance de filles », mais bon avoir plus de développeuses ne serait pas un mal car elles peuvent apporter une autre vision sur l’informatique »
    C’est quoi, une ambiance de filles?
    Pourquoi on amènerait plus une autre vision que des hommes? Perso, je ne code a priori pas avec mes organes génitaux.
    Et non, les femmes ne sont pas forcément plus créatives, ça aussi c’est un gros cliché.

    Marjolaine, ingénieure logiciel depuis 15 ans

  • gojul dit :

    Bonjour,

    Je savais qu’en écrivant cet article je marchais sur des œufs et risquais de heurter quelques sensibilités. Ca n’a hélas pas raté.

    Bref pour vous répondre :
    – « ambiance de filles » : si j’en crois des amiEs (je précise bien car je ne veux pas être qualifié de mysogine) il s’agit d’une ambiance hyper hypocrite où les gens cassent énormément de sucre sur le dos des autres. Le sujet est aussi évoqué ici : http://www.citazine.fr/article/ambiance-de-meuf-au-boulot-dit-tout – alors certes ça arrive partout dans le monde du travail mais toujours si je les crois ce serait bien pire entre filles.
    – « autre vision » : rien à voir avec les organes génitaux mais bon là où la créativité est de mise comme dans le monde du développement ça peut permettre d’explorer de nouvelles pistes auxquelles on n’aurait pas pensé a priori.

    Après pour le reste dans ce genre d’article il est difficile de ne pas tomber dans certains clichés, même quand c’est en votre faveur. Navré que vous l’ayez mal pris. :'(

    • Marjolaine dit :

      Je n’ai rien mal pris, en 15 ans dans le milieu (20 en comptant mes études), j’en ai entendu/lu des pires.
      Par contre, ça me désole un peu que la jeune génération continue à perpétuer des clichés.

      Aucun trait de caractère n’est défini par notre genre. Dire le contraire, c’est déjà être misogyne, désolée
      de vous l’apprendre (et les femmes aussi peuvent être misogynes).
      Tout cela est plus défini par notre caractère et notre éducation (sur laquelle il y aurait des choses à dire en matière de perpétuation des clichés, mais ce n’est pas le débat ici).

      * Des collègues masculins qui cassent du sucre sur le dos des autres, je peux vous en présenter des dizaines. (mais bon, moi aussi il y a quelques années, je perpétuais ce genre de clichés, rien n’est perdu…).
      * Quant à la vision différente que nous aurions du métier, je ne comprends pas la réponse. Je ne vois pas en quoi le fait d’être femme permettrait plus d’explorer de nouvelles pistes.
      On est tous différents et ça n’a encore une fois rien à voir avec notre genre/sexe. En ce qui me concerne, je suis devenue dev parce que je suis matheuse, cartésienne et que j’ai un esprit logique, et absolument aucune imagination. Vous repasserez pour la créativité.

  • Amandine dit :

    Effectivement, il y a quelques maladresses, mais ça serait dommage de démotiver un homme qui cherche un peu à se mettre à notre place ;)
    On ne peut pas nier qu’on a toujours une éducation sexuée, par la force des choses, il y a des tendances comportementales hommes-femmes, c’est un fait. Malgré cela, il est évidemment maladroit de défendre les femmes en mettant en avant le fait qu’elles sont différentes.

    Les différences d’ambiances sont généralement plus attribuable aux poles d’activités. Par exemple, comme les poles créatifs ou administratifs sont plutôt fournis en femmes et sont particulièrement fertiles en ragots et rumeurs, on peut à tendance à l’attribuer au fait que ce soit du fait des femmes et non que ce soit des secteurs où les interactions sociales plus régulières (attirant donc des gens attirés par cela).

    Après, en intégrant plus de filles (ou plutôt en les écartant moins facilement) on intègre des profils bien plus variés qu’en se cantonnant à une seule moitié de la population. On enrichie donc naturellement le potentiel d’une entreprise :)

    De mon expérience personnelle, les startups ou sociétés à taille humaine semblent bien plus ouverte à l’arrivée de développeuse sans pourtant négliger ses compétences. Je n’ai moi même jamais ressenti de discrimation, négative ou positive, mais peut-être est-ce une particularité de la région Lyonnaise :D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>