Blog

Bien organiser sa veille technologique sur le web

dl_av_280x210
Share Button

La veille technologique désigne, dans le langage courant, l’activité consistant à maintenir à jour ses connaissances sur les avancées d’un ou plusieurs domaines (la définition réelle est plus précise et plus nuancée, mais restons généraux).
De nos jours, elle passera généralement par internet, et sera effectuée à l’aide d’outils informatiques dédiés.

Débloque les + belles offres tech en 10 mins

 

Pour un développeur, une veille efficace est une des clefs du succès et de l’évolution de carrière. Elle permet:

  • de rencontrer et d’explorer de nouvelles technologies (frameworks, langages, algorithmes, paradigmes…) et de progresser ainsi techniquement.
  • d’élargir le choix de solutions pour un problème donné, augmentant les chances de choisir la meilleure.
  • d’orienter ses choix de formation lorsque l’opportunité d’en suivre est offerte.
  • d’avoir connaissance des évènements importants dans le ou les domaines qui nous intéressent.
  • de disposer de sujets de conversation, tant avec les collègues qu’avec les clients.

Le format le plus souvent rencontré sera l’article (de blog, de presse en ligne), que l’on peut rattacher à différents groupes (liste non-exhaustive):

  • actualité, souvent plutôt bref et focalisé sur une seule information.
  • compilation de liens.
  • survol d’un sujet technique, n’abordant que des points globaux et fournissant des pistes et références pour aller plus loin.
  • analyse en profondeur et/ou étude de cas pratique.
  • comparatif.
  • opinion. Le groupe à prendre avec le plus de précautions. Si les argumentaires peuvent être intéressants, ils nécessitent d’être abordés avec un maximum d’esprit critique.

 

Les flux RSS, base de la veille sur le web

Ce que l’on appelle communément « flux RSS » est un fichier aux formats RSS ou ATOM. Basés sur XML, ces formats décrivent une liste d’articles et fournissent en général pour chaque item titre, extrait représentatif, date de parution, date de dernière mise à jour et lien vers la source complète.
Le flux RSS est un standard du partage d’informations, particulièrement puissant lorsqu’il est couplé aux bons logiciels. La plupart des sites ou blogs exposent un ou plusieurs de ces flux, mis à jour lors de chaque parution et disposant d’une url unique.
On nomme lecteur ou reader un programme qui va monitorer des flux (on appelle « s’abonner » l’action d’ajouter un flux à sa liste de suivi) et présenter à ses utilisateurs les nouveaux articles à mesure de leur parution. Les readers offrent a minima la possibilité de marquer un article donné comme lu ou non lu et de se rendre vers la source.
Ce système offre deux énormes avantages à qui veut veiller efficacement: toute l’information est centralisée, et on est assuré, dans des conditions normales, de disposer de toutes les mises à jour, quel qu’en soit le rythme.
 

Bien choisir son reader

L’offre de lecteurs RSS est vaste et il n’est pas forcément évident de s’y retrouver. Que ce soit sur desktop, en ligne ou pour mobile, on en trouve pour tous les goûts. Il est même possible pour qui ne trouverait pas satisfaction de créer et d’héberger sa propre solution (en partant éventuellement de projets libres comme tiny tiny rss).
On peut toutefois citer quelques critères qui à mon sens sont nécessaires pour constituer une solution de veille efficace:

  • une interface épurée et compacte permettra de trier plus rapidement l’information.
  • la présence d’une fonction de catégorisation (tags, dossiers…) permettra de hiérarchiser.
  • la synchronisation des catégorisations et des états lus/non lus entre desktop, web et mobile est un must.

D’autres fonctionnalités, sans être essentielles, restent souhaitables:

  • l’envoi facile vers mail, réseaux sociaux ou plateforme de stockage.
  • l’historisation et la capacité de recherche dans l’historique.

 

Se constituer une base de flux.

Une fois que l’on dispose des bons outils, il devient nécessaire de les alimenter. Pour se faire, il faut viser différentes cibles:

  • des plateformes d’actualités « généralistes » tournant autour de la technologie.
  • des plateformes d’actualités spécialisées par sujet.
  • des agrégateurs de liens.
  • des blogs/sites d’experts dans les sujets qui vous intéressent (d’ailleurs, ce blog dispose d’un flux).

Suivre l’actualité du domaine fonctionnel dans lequel on est amené à travailler est un gros plus côté carrière.
Les agrégateurs de liens présentent souvent un fort taux de bruit (information non-pertinente vis à vis de vos centres d’intérêt ou non-qualitative), mais permettent régulièrement de découvrir de nouveaux flux, plus qualitatifs (je considère hacker news comme un excellent point de départ).
 

Les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux sont une formidable masse potentielle d’information. Malheureusement, la quantité de bruit y est exceptionnellement élevée, et leur ergonomie n’est pas orientée productivité. Ils ne disposent généralement pas de flux RSS, du fait de leur business model: leur objectif est de capter l’utilisateur et de conserver son attention.
Ces plateformes, bien utilisées, représentent pourtant une source importante, de laquelle il serait dommage de se priver.
La solution ? L’automatisation.
Il est tout à fait possible par l’intermédiaire des APIs (dans cet article, Xavier vous explique ce qu’est une API et comment créer la vôtre ) de ces réseaux de monitorer les fils d’atualités, de les trier, et de les convertir vers un autre format. Par exemple, une série de flux RSS pour votre reader… À vos claviers !

 

La curation

La curation est la phase durant laquelle on va passer en revue le contenu collecté et décider de son devenir. Elle peut être entièrement manuelle ou semi-automatisée (à l’aide d’outils capables de déterminer la pertinence et de réaliser un tri, par l’utilisation de règles et de mots clef).
C’est à ce moment que l’ergonomie du reader prend toute son importance.

  • Les contenus sans intérêt doivent être identifiés rapidement et éliminés.
  • Les contenus brefs à intérêt immédiat sont à consommer et éliminer.
  • Les contenus de taille plus conséquente sont à transférer vers une plateforme dédiée pour lecture ultérieure.
  • Il vaut mieux disposer d’une troisième plateforme pour les contenus dont l’étude sera longue.

 

Workflow – gérer son temps.

L’emploi du temps d’un développeur étant généralement chargé, partagé entre travail, loisirs, vie sociale et éventuels side-projects, il est important d’intégrer un workflow de veille efficace, en utilisant les bases que nous avons vues précédemment.
Le « workflow idéal » dépend des affinités de chacun, il vous faudra donc tester différentes configurations pour trouver le vôtre.
À titre indicatif, voici de quelle façon je procède (note: je n’utilise pas d’automatisation à l’heure actuelle):

  • Je consulte mes flux RSS trois fois 20 minutes par jour: dans les transports via mobile et à la fin de la pause déjeuner via web. À ces occasions je lis ce qu’il est pertinent de lire aussitôt, et j’envoie les articles potentiellement intéressants mais trop longs pour entrer dans le créneau vers mon compte Pocket pour lecture ultérieure.
  • Régulièrement dans la semaine (certains soirs et pendant le week end) je m’occupe des contenus stockés, par sessions d’une à trois heures chacune. Certains sont lus et éventuellement partagés sur les réseaux sociaux, d’autres sont redirigés vers des dossiers (utilitaires, cheatsheets, tutoriaux complets, etc) synchronisés sur tous mes devices, pour référence et/ou étude approfondie.
  • L’abonnement à de nouveaux flux peut avoir lieu un peu n’importe quand, au gré d’une suggestion d’une connaissance, d’un lien dans article, d’une discussion sur un forum, etc.

 

Autres médias

Cet article est focalisé sur le web et ses articles, mais je me dois tout de même de mentionner le fait que pour rester à jour, d’autres moyens sont disponibles: journaux, magazines, livres, podcasts, vidéos, conférences… (dont on peut monitorer les sorties par RSS, et la boucle est bouclée)
Choisissez ce qui vous convient, et bonne veille !

Débloque les + belles offres tech en 10 mins

 

 FennNaten
Mordu de développement web, je suis toujours prêt à relever un nouveau challenge. J’aime par-dessus tout apprendre de nouvelles choses, quelque soit le sujet, et c’est un plaisir de pouvoir partager les connaissances accumulées.
Lorsque je ne suis pas devant mon clavier, on pourra me trouver dans un pub avec des amis, autour d’une table de jeu de rôle ou de plateau, dans un salon de l’imaginaire tel que les Utopiales, ou encore n’importe où, le nez dans un bouquin.

________________________________________
Ma / mes techno(s) de prédilection : C#, ASP.NET MVC, javascript
Le site incontournable : Hacker News
Une devise : Espère le meilleur, prépare-toi au pire
Où me contacter : sur LinkedIn

Retrouvez tous ses articles >>

 

Share Button

5 commentaires

  • Teddy dit :

    Hello,

    Très bon article pour les personnes qui veulent s’y mettre. Cependant, je pense que tu aurais pu ajouter une liste de Reader bien faits. En tout cas, j’aurai adoré tomber sur un article comme ça quand j’ai moi-même commencé, car ce n’est pas forcément facile au départ de savoir comment bien suivre cette masse de flux.

    Aussi, pour ceux qui démarrent ou veulent renforcer leurs veilles, il y a un podcast pour les développeurs français: http://www.debugroom.fr
    Disclaimer: je suis un des intervenants ;-)

  • FennNaten dit :

    Bonjour Teddy, et merci ;)

    Pour ce qui est de la liste de readers, j’y ai bien pensé, mais autant je n’ai aucun scrupule à mentionner une solution libre à monter soi-même telle que tiny tiny rss, autant pour ce qui est hébergé sur le web et opéré par des entreprises, ou pour les client mobiles dispos sur les marketplaces, j’ai préféré lister les qualités qui font à mon sens un bon reader et laisser d’éventuels intéressés faire leurs propres recherches.
    Ceci à la fois pour éviter de faire de la publicité et pour ne pas lancer de sujet à troll directement dans l’aticle. ;)

  • Pierre TL dit :

    Je n’utilise plus du tout les RSS pour faire de la veille. Je n’utilise plus que Twitter et un logiciel de bookmark.

    Twitter car il me permet de suivre des personnes intéressantes, qui comme les rss donne les lien vers leur article, mais aussi vers des article qu’il ont trouver intéressant, des podcast, des conférence, des livres… Ce qui est pratique aussi c’est de pourvoir agrandir très facilement ses source de veille en allant voir ce ce que suive les personnes que vous suivez.

    Le logiciel de bookmark, pour garder de coté ce qui en vaut la peine, les classé par type article, astuce, tutoriel… et leur ajouter des tag pour pouvoir les ressortir à un moment voulus

  • YoSoft dit :

    Bonjour,

    Merci pour cet article très intéressant. Comme vous, je suis une mordue du web et j’essaye de me tenir à jour sur les nouvelles technos.

    Moi aussi, j’utilise de moins en moins les RSS, car au final, la masse d’information est trop importante, surtout si en plus on cible les sites, magazines généralistes.

    Au final, je préfère lire rapidement et capturer les mots ou phrases clés et conserver ceux-ci dans ma base catégorisée. Il ne s’agit de signet de page ou de favoris mais bien des morceaux de paragraphes qui constituent mes résumés.

  • Kbcrawl dit :

    Bonjour et merci pour votre article.
    A titre personnel j’utilise majoritairement Twitter, linkedin et buzzsumo (un outil permettant de faire de la veille au niveau mondial à l’aide de mots clés)
    J’ai un peu laissé tomber les flux RSS mais je pense qu’il s’agit d’une erreur.

    Cordialement
    Alice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>