Blog

Cinq méthodes d’approche des candidats que tout recruteur doit bannir

Spam_can
Share Button

Les recruteurs sont largement haïs par les développeurs un minimum expérimentés. Et pour cause, entre les méthodes d’approche pour le moins indélicates et les emplois qui ne correspondent en rien aux promesses, il y a de quoi leur en vouloir. Et certains finissent par la suite par se plaindre d’avoir de très faibles taux de réponses, qu’on les envoie promener ou qu’on leur pose des lapins au moment des rendez-vous.

L’approche du candidat est la première étape d’un recrutement, on va voir ici quelles approches il faut dans tous les cas éviter.

 

 

 

Le mass-mailing

De nombreux recruteurs n’hésitent pas à contacter des centaines de développeurs dans des mails, en mettant ceux-ci en CCi, ou pire en ne prenant même pas la peine de cacher la liste des destinataires. On retrouve la même chose sur LinkedIIn d’ailleurs.

Alors soyons clairs : cette approche relève directement du SPAM. Vous réussirez à appâter de petits jeunots sans expérience mais certainement pas des gens qui commencent à en avoir, que ça énerve. En prime en procédant de la sorte vous commencez déjà à envoyer une image déplorable de votre entreprise, du type chez nous vous serez un numéro interchangeable. Dès lors vos éventuelles recrues risquent à leur tour de considérer votre entreprise comme étant parfaitement interchangeable et n’hésiteront pas à vous fausser compagnie à la première opportunité. Que pourrait-on leur reprocher ?

Et si vous envoyez votre message avec tout le monde en CCi, chaque destinataire le verra car il pourra constater qu’il n’apparaît pas dans le champ « À » du mail. Donc vous avez de fortes chances de retrouver votre message traité comme du SPAM et de vous faire blacklister.

Du SPAM

Le message directement envoyé sur la boîte professionnelle du candidat

En tant que recruteur, vous n’êtes probablement pas sans savoir que l’employeur a le droit de consulter tous vos mails de votre boîte professionnelle, à l’exception d’un dossier intitulé Privé qui ne peut être vu qu’en votre présence. Si vous n’en êtes pas convaincu je vous invite à lire cet article.

Par conséquent si une personne reçoit trop souvent de tels messages ceci peut finir dans certains cas par lui nuire sur le plan professionnel vis-à-vis de sa hiérarchie actuelle. Auriez-vous envie que votre carrière soit ralentie par des abrutis qui vous spamment ? Alors un peu de respect s’il vous plaît !

Le message mal personnalisé

Certains recruteurs envoient le même message « personnalisé »… à cinquante candidats ! Il m’est arrivé d’apprendre que je m’appelais Arthur, que j’étais spécialiste Brainfuck (non là je déconne ;-) ) et que je travaillais à Genève. Ravi de le savoir, mais quand je reçois ça je bloque immédiatement l’expéditeur, et le message part bien évidemment à la poubelle.

Inutile de dire que dans un tel cas en tant que candidat je n’irai pas travailler pour vous, étant donné que je ne serais considéré que comme un numéro interchangeable, cf. ci-dessus.

 »
Une pouubelle

Le message en cher/chère

Le message en cher/chère est souvent un symptôme d’un message InMail envoyé depuis LinkedIn, pour lequel vous avez contacté le candidat uniquement par une recherche par mot-clef et pas en lisant son profil.

Alors voici le problème : d’un côté en tant que recruteur vous vous plaignez de recevoir des candidatures complètement bidon, qui n’ont strictement rien à voir avec le poste proposé, ou alors d’être la cible de candidats spammeurs. Et là, vous faites de votre côté exactement la même chose, et vous plaignez ensuite que les candidats ne prennent même pas la peine de vous répondre. Vous ne feriez pas un peu preuve de mauvaise foi là ? Et faut-il vous rappeler que de nombreux recruteurs ne prennent pas la peine de répondre aux candidatures refusées parce qu’ils n’ont « pas le temps » (sic !) ?

De mon côté je fais systématiquement l’effort de répondre à un message de recruteur dès lors que je vois que celui-ci a lu mon profil, même si c’est pour dire que je ne suis pas intéressé. Et un bon moyen de le montrer est d’illustrer votre message avec des expériences réelles du candidat, en citant des noms d’entreprises dans lesquelles il a travaillé ou autres. Mais je ne me gêne pas pour ignorer les autres messages, voire les envoyer promener sèchement quand la proposition est indécente.

Le tutoiement en première approche

Ce dernier point est plus controversé, peut-être est-ce parce que je commence à vieillir ;-) . En tout cas recevoir un message d’un recruteur que je n’ai jamais vu et qui me tutoie ou commence par Salut Julien me choque. On est entre professionnels, pas dans un bar ! D’autant que cette familiarité est toujours fausse et a tendance à beaucoup énerver. Faut-il rappeler qu’en informatique la grande majorité des offres ne servent qu’à constituer des bases de CV sans poste derrière, et que les informaticiens sont les plus mal lotis des ingénieurs sur le plan salarial et de la satisfaction professionnelle ?

Alors s’il vous plaît arrêtez avec la fausse familiarité ! Proposez une offre d’emploi de manière pertinente et sans le style grand copain qui au final amène une vraie souffrance au travail, cf. l’open-space m’a tuer.

Un bistrot

En bref…

L’image des recruteurs en informatique est sérieusement écornée notamment à cause de pratiques plus que douteuses de certaines entreprises. Il y a moyen de remonter la pente, mais autant le dire immédiatement, ça va être long. Mais préférez-vous ceci, ou tout simplement le fait de ne vraiment plus avoir de candidats ? Pour rappel les jeunes se détournent de plus en plus des métiers scientifiques et techniques ce qui a terme pourra poser des problèmes de renouvellement des effectifs à l’heure où les entreprises reviennent de plus en plus de l’offshore. À bon entendeur…

 
 

Besoin de tester ton niveau en développement informatique ?

Choisis ton test technique en quelques secondes parmi + 40 langages/frameworks puis évalue rapidement ton niveau en ligne, grâce à une équipe d’experts. Rejoins-les vite :
Guillaume_Brout Olivier_Milla Jean-Marie_Clery Khalid_Jebbari Peter _Stavrinides Alex_Bystritskiy Urs_RoeschAbha_Agrawa

Je teste mon niveau en développement maintenant !

 
 
Cet article vous a plu ? Vous aimerez sûrement aussi :

 

JulienJulien
Moi c’est Julien, ingénieur en informatique avec quelques années d’expérience. Je suis tombé dans la marmite étant petit, mon père avait acheté un Apple – avant même ma naissance (oui ça date !). Et maintenant je me passionne essentiellement pour tout ce qui est du monde Java et du système, les OS open source en particulier.

Au quotidien, je suis devops, bref je fais du dév, je discute avec les opérationnels, et je fais du conseil auprès des clients.

Son Twitter - Son LinkedIn

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>