Blog

Comment un manager peut-il (bien) challenger un développeur ?

challenge acceped
Share Button

Dans un entretien d’embauche, il y a deux parties. D’un côté le candidat qui veut éventuellement rejoindre l’entreprise, et de l’autre côté le manager qui ne doit pas faire fuir le candidat. Et dans notre cas une partie de la chose consiste justement à challenger le candidat – développeur – pour lui donner envie de rentrer. Ca paraît anodin, mais j’ai déjà refusé à titre personnel des offres pour cette raison…

 

 

Débloque les + belles offres tech en 10 mins

Un bon développeur est passionné de technique. D’ailleurs si ce n’est pas le cas il vaut mieux qu’il change immédiatement de métier. Par conséquent il s’attendra à ce que son interlocuteur en entretien parle de ce domaine, car finalement c’est pour ça que le dév est embauché.

Les trucs à ne pas faire

Le premier truc à ne pas faire, que j’ai déjà entendu, est le manager qui dit « je ne vais pas vous faire l’insulte de vous faire un entretien technique« . C’était chez une boîte d’informatique fort bien connue des prud’hommes. ;-) Pour tout avouer j’avais un a priori assez négatif sur l’entreprise, mais ça plus le speech pitoyable qui a suivi comme quoi cette entreprise est la sécurité de l’emploi m’a convaincu qu’il me fallait prendre mes jambes à mon cou immédiatement…

Dans une autre entreprise, cette fois-ci un éditeur de logiciels d’une quinzaine de personnes, le test était d’écrire un algo qui retournait l’entier maximum d’un tableau, une requête SQL et un autre truc du genre. Pareil, j’ai décliné l’offre, car un tel test relève quand même de la blague y compris pour les étudiants.

Autant faire simple : si vous ne montrez pas à vos candidats que vous vous intéressez un minimum à la technique en les challengeant sur le sujet, il y a toutes les chances que les meilleurs d’entre eux aillent voir ailleurs car ce genre de chose se sent.

A l’inverse on trouve un certain nombre d’entreprises qui posent des tests ultra pointus, ces derniers ayant pour objectif d’impressionner les candidats… pour faire baisser leurs prétentions salariales. Dans un QCM Java ça pourra par exemple être d’expliquer un algorithme écrit en langage assembleur Java, ou autre. A moins que vous ne vous appeliez Google les gens avec un minimum de bouteille repéreront la ficelle… et iront voir ailleurs.

Mais alors, si je suis manager, comment je peux challenger un développeur ?

La première chose à faire est de parler le même langage que la personne en face de vous. Malheureusement, il faut avouer que les managers sont rarement de bons développeurs, en effet les dévs qui réussissent passent plutôt architectes ou experts techniques… éventuellement à l’étranger si on se moque trop d’eux en France. Bref si vous ne vous sentez pas capable de vraiment discuter développement n’hésitez pas à demander à un développeur de vos équipes de s’occuper de la partie technique.

Ensuite, l’entretien peut prendre plusieurs formes. Soit vous commencez sur un sujet et vous débattez par rapport à une techno. Du style « ah oui mais de mon côté en Java je préfère utiliser tel truc parce que… » et en regardant ses réponses vous pouvez voir si vous avez quelqu’un de vraiment intéressé. D’autre part ça lui montrera que vous avez une certaine maîtrise du sujet. C’est souvent les entretiens les plus intéressants que j’ai faits en tant que candidat.

Une autre forme, ce sont des questions techniques. Là vous prenez un domaine, par exemple Java, et vous commencez par des questions simples telles que savoir comment on détermine si deux instances d’objets sont identiques. Et puis ensuite vous montez en difficulté, très graduellement. A un moment vous verrez que le candidat va sécher. Au lieu de le casser il vaut mieux lui expliquer pourquoi sa réponse n’est pas correcte, ça le mettra en confiance, et lui donner la vraie réponse. A ce moment-là, continuez encore sur une ou deux questions, si le candidat est capable d’y répondre vous pouvez continuer jusqu’à ce qu’il sèche pour de bon sur deux ou trois questions d’affilée, sinon changez de domaine en passant par exemple au SQL.

N’hésitez pas non plus à lui poser un problème pour voir comment il réfléchit. J’ai croisé un DSI dont je suis très fan, et qui m’avait posé une seule question, à savoir : « bon vous êtes à la préhistoire et vous voulez faire chauffer de l’eau. Alors allez-y, expliquez-moi comment vous vous y prenez ». Le but n’était pas d’avoir la bonne réponse, mais uniquement de savoir comment les gens réfléchissent. Et j’ai eu immédiatement envie de travailler avec lui. Il s’est avéré par la suite qu’il s’agissait en fait du meilleur DSI que j’aie eu, mais bon c’est une autre histoire. Manu si tu me lis tu te reconnaîtras. ;-)

En bref

Les bons développeurs sont passionnés par leur sujet, sinon ils n’auraient pas poursuivi dans ce domaine. Dès lors si vous voulez les recruter il faut vous montrer intéressant à leurs yeux, sinon vous avez déjà perdu. Bon après il faudra aussi accepter d’y mettre le prix car ce sont rarement les moins chers mais d’un autre côté dites-vous que s’ils vont travailler chez vous plutôt que chez le voisin qui paie mieux ce n’est pas sans raison, soyez juste raisonnables sur la paie à leurs yeux.

Débloque les + belles offres tech en 10 mins

Cet article vous a plu ? Vous aimerez sûrement aussi :

 

JulienJulien
Moi c’est Julien, ingénieur en informatique avec quelques années d’expérience. Je suis tombé dans la marmite étant petit, mon père avait acheté un Apple – avant même ma naissance (oui ça date !). Et maintenant je me passionne essentiellement pour tout ce qui est du monde Java et du système, les OS open source en particulier.

Au quotidien, je suis devops, bref je fais du dév, je discute avec les opérationnels, et je fais du conseil auprès des clients.

Son Twitter - Son LinkedIn

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>