Blog

L’expatriation pour un développeur, pour quoi faire ?

paris berlin amsterdam helsinki copenhague dublin stockholm madrid vienne lisbonne londres athenes luxembourg bruxelles reykjavik
Share Button

De nombreuses personnes s’expatrient aujourd’hui et parmi celles-ci des développeurs. Pour ceux qui seraient tentés, on regarde ici ce qu’on peut y gagner, mais aussi les pièges.


 

 

 

Débloque les + belles offres tech en 10 mins

Le dépaysement

Monument ValleyUn des principaux intérêts pour partir est le dépaysement. Vous verrez une autre culture, d’autres paysages, des organisations différentes et d’autres langues.

 

Par contre autant être honnête mais ceux qui ont fait Erasmus le savent : en dehors du travail vous ne vous mêlerez probablement pas aux autochtones. C’est triste mais c’est comme ça. Vous lierez avec de nombreux autres expatriés, mais peu avec les gens du pays. Mais même sans ça vous aurez le plaisir de la découverte et celui de sortir de votre train-train habituel… jusqu’à ce que votre nouvelle destination le devienne.

La reconnaissance

Un geekCe n’est pas un scoop : les développeurs sont peu reconnus et mal payés en France. Une étude du CNISF montre d’ailleurs que les informaticiens sont les plus mal payés des ingénieurs chez nous.

D’autre part il est vrai que socialement si vous dites que vous êtes informaticien en France, on vous demandera de réparer l’ordinateur de Tata Jeanine et après on vous oubliera joyeusement. Votre image dans la société est en effet à peu près celle-ci :

 

Il en va hélas de même dans de nombreuses entreprises qui nous considèrent comme des ressources jetables. Vous me direz c’est un peu partout pareil, sauf que notre secteur est le laboratoire du patronat en ce qui concerne les conditions de travail, et ce grâce à nos « chères » SSII et leur interprétation très particulière du code du travail… Alors forcément, ça ne contribue pas à nous motiver, nous, développeurs, et quelque part comme nous sommes démotivés ça renforce l’image de l’informaticien jetable. Enfin bref un vrai cercle vicieux. C’est triste mais il ne nous reste qu’à souhaiter une catastrophe économique majeure dûe à des bugs de logiciels devant être finis pour hier pour espérer en sortir…

Le piège du salaire

Il peut être tout à fait tentant de partir pour avoir un meilleur salaire… sauf qu’en fait ce n’est pas forcément ça qu’il faut regarder. En fait il faut plutôt regarder le niveau de vie que vous pourrez avoir avec votre nouveau salaire. S’il est inférieur à votre niveau actuel le jeu n’en vaut peut-être pas la chandelle.

Par exemple si on me disait de partir en Suisse pour 90k€ annuels je déclinerais sans hésiter. En effet à Lausanne par exemple un appartement de 50 mètres carrés près du port se loue environ 2500 CHF, soit environ la même chose en euros, et tout le reste est bien plus cher. Bref ce n’est pas parce que le salaire que vous aurez est plus élevé que votre salaire actuel que c’est nécessairement une bonne affaire.

A l’inverse si je migre à Varsovie et qu’on me propose de diminuer mon salaire actuel de 30% je pars sans hésiter car je sais que le coût de la vie sera nettement moins élevé (enfin bon ça dépend où à Varsovie mais quand même… ;-) ).

N’hésitez pas à vous renseigner avant de partir sur le coût de la vie réel de votre destination. Les forums regorgent de témoignages d’expatriés. Et n’oubliez pas qu’un homme averti en vaut deux.

Débloque les + belles offres tech en 10 mins

Le piège du mal du pays

Le mal du pays affecte souvent les expatriés. La famille et l’entourage finissent toujours par manquer. Alors deux solutions : soit rentrer au pays, soit au contraire faire venir la famille. Toujours est-il que dans de nombreux cas au bout de plusieurs années les expatriés reviennent.

Cela dit ne culpabilisez pas si ça vous arrive. Vous aurez eu une chouette expérience qui vous aura permis de vous immiscer dans une autre culture, et cette expérience peut être de grande valeur auprès des entreprises ici. Un de vos points forts sera justement que vous serez mieux à même de communiquer avec vos interlocuteurs étrangers, car vous serez capables de mesurer plus facilement les différences notamment en terme de culture.

En bref…

S’expatrier est une magnifique expérience sur bien des points. Par contre faire votre vie entière à l’étranger est plus tendu, de nombreux expats reviennent après quelques mois car ils sont finalement déçus des conditions.

Bref renseignez-vous bien avant de partir mais si ça marche vous ne le regretterez pas. D’un autre côté comme le dit l’adage qui ne risque rien n’a rien

Avez-vous testé l’expatriation ? Comment ça s’est passé pour vous ? Racontez-nous !

Cet article vous a plu ? Vous aimerez sûrement aussi :

 

JulienJulien
Moi c’est Julien, ingénieur en informatique avec quelques années d’expérience. Je suis tombé dans la marmite étant petit, mon père avait acheté un Apple – avant même ma naissance (oui ça date !). Et maintenant je me passionne essentiellement pour tout ce qui est du monde Java et du système, les OS open source en particulier.

Au quotidien, je suis devops, bref je fais du dév, je discute avec les opérationnels, et je fais du conseil auprès des clients.

Son Twitter - Son LinkedIn

Share Button

Un commentaire

  • Yves dit :

    Bonjour,

    article intéressant! Merci.

    Cependant j’aimerais bien connaître les endroit intéressant où s’expatrier. En Europe? Hors Europe? Rapport coût de la vie/salaire?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>