Blog

Pourquoi j’ai décidé d’être développeur

Julien-Aubin
Share Button

Cet article est plus personnel que bien d’autres, mais répond à une question pourtant essentielle, à savoir pourquoi j’ai décidé d’être développeur. En effet beaucoup de gens « bien-pensants » vous regarderont comme un cinglé du fait de cette décision, si, si, vous pouvez essayer. Au mieux on vous demandera de fixer l’ordi du fiston et après on vous oubliera…


 

 

 

Débloque les + belles offres tech en 10 mins

En fait je suis tombé dans la marmite étant petit. Avant même ma naissance mes parents avaient acheté un Apple II Europlus, oui le truc qui date. Le processeur tournait à 1 MHz, et il était équipé de… 32 ko de RAM, mon PC actuel ayant 32 Go de cette même mémoire… :D Il fallait démarrer le machin avec une disquette cinq pouces un quart pour charger le système d’exploitation, Apple DOS 3.3 (oui c’était avant le Mac) et ensuite en insérer une deuxième pour charger le logiciel proprement dit. Et pour changer de logiciel, il fallait éteindre la machine, remettre la disquette du DOS 3.3, et lancer le nouveau logiciel. Mine de rien cette machine avait l’avantage de consommer très peu, en prime elle était totalement silencieuse si on exclut le bruit du lecteur de disquettes. Mon père l’a encore dans un grenier, maintenant c’est quasiment une pièce de musée…

Dessus j’ai eu l’occasion de jouer à des jeux d’époque, Photar, une sorte de Space Invaders, ou encore un jeu de poker, Draw Poker. Mais j’ai pu aussi jouer avec le Logo et sa fameuse tortue, qu’on trouve d’ailleurs toujours sous Linux dans KDE, programme KTurtle. Et mine de rien ce langage est une très bonne introduction à la programmation, pour montrer les bases de la programmation, à savoir qu’un ordinateur est fondamentalement stupide et qu’il faut tout lui dire… ce qui fait au passage tout l’intérêt de la chose…

Les années ont passé et vers la fin du lycée je traînais pas mal sur les forums de sécurité informatique de Zdnet (aujourd’hui, ça a disparu), tout en faisant du Turbo Pascal à mes heures perdues, puis du Delphi. Et mine de rien ça m’amusait pas mal de bricoler le système, Windows 98 SE à l’époque, ainsi que quelques programmes avec une jolie interface graphique. J’ai pu ainsi faire un jeu de Tetris qui marchait plutôt pas mal, même si le code est franchement laid. Mais bon il faut bien commencer par quelque chose pas vrai ? :D

Puis après ça a été l’école d’ingé et finalement l’info était vraiment la discipline qui me plaisait. Après tout j’étais un boulet en maths et en physique, et comme cette discipline me permettait de m’asseoir gentiment sur les deux précédentes et en même temps ça m’éclatait bien, donc… Et d’un autre côté j’aimais bien bricoler mon ordi, modifier les paramètres du BIOS, trafiquer le système… et dès 2003 installer mon premier Linux, une Mandrake 9.1. A l’époque il me fallait compiler mes drivers de carte son car les drivers Alsa de base supportaient très mal mon chip son, un Via 8233A… Mais d’un autre côté ça me permettait de satisfaire une certaine curiosité dans le domaine, et donc c’était vraiment sympa sur ce point.

Bref comme vous pouvez le voir j’ai fait ça depuis petit… et ne regrette vraiment pas.
Par contre pour être développeur il faut vraiment :
- Etre curieux et ne pas utiliser votre moteur de recherche favori
- Se renseigner sur l’actualité, soit en lisant des bouquins soit les sites Internet. Personnellement je suis lecteur assidu notamment de http://www.nextinpact.com et je commence à avoir une bibliothèque de bouquins informatique assez remplie.
- Ne pas hésiter à expérimenter par vous même. Installer un Linux et jouer avec est une très bonne école. Je me souviens avoir passé par exemple plusieurs jours à configurer un Shorewall en routeur sur une Ubuntu il y a 10 ans, c’était folklorique mais vraiment intéressant au final.

Si vous vous reconnaissez là-dedans, foncez, vous allez vous éclater. A l’inverse si les critères ci-dessus ne sont pas votre tasse de thé, autant abandonner immédiatement.

Maintenant j’avoue avoir moins de temps pour coder sur mon temps perso, c’est ça la famille et puis il y a aussi le WTF (Woman Tolerance Factor) qui n’aide pas à ce niveau. :D Mais ça n’empêche pas de continuer à trafiquer mon ordi, et je suis toujours sous Linux. Mais je garde quelques VMs W—–s (pas de gros mot SVP ;-) ) pour aller étudier de temps à autres ces systèmes.

Bref en ce qui me concerne c’est une très longue histoire mais en fait chacun peut tomber dedans à n’importe quel âge. Soit l’informatique vous intéresse, soit ça ne vous intéresse pas, c’est une question de fibre qu’on a… ou pas, comme pour n’importe quel métier en fait. ;-) Dernier point : être un bon développeur ne nécessite pas forcément de diplôme, les écoles fournissant tout au plus des méthodes, ce qui compte est vraiment la curiosité, c’est avant tout un métier assez autodidacte, ce qui n’empêche pas de s’informer sur le sujet.

Débloque les + belles offres tech en 10 mins

Cet article vous a plu ? Vous aimerez sûrement aussi :

 

JulienJulien
Moi c’est Julien, ingénieur en informatique avec quelques années d’expérience. Je suis tombé dans la marmite étant petit, mon père avait acheté un Apple – avant même ma naissance (oui ça date !). Et maintenant je me passionne essentiellement pour tout ce qui est du monde Java et du système, les OS open source en particulier.

Au quotidien, je suis devops, bref je fais du dév, je discute avec les opérationnels, et je fais du conseil auprès des clients.

Son Twitter - Son LinkedIn

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>